Empire – Sanglornis prima 3

Empire
Didier Quesne

Collection Fractales Fantasy (FF 21)
septembre 2002
336 pages
ISBN : 978-2-910899-55-4
Prix :
21 € (papier)
3,20 € (numérique)
État : disponible

Illustration : Didier Graffet

De nouveaux pouvoirs…

Sentant que sa vie et celle de sa famille est mise en danger par de sombres complots, l’Empereur décide de confier son enfant unique âgé de deux ans à l’un de ses hommes de confiance.
Quinze ans plus tard, alors qu’elle travaille comme serveuse dans une auberge de la basse-ville, Janis voit un voyageur mystérieux faire son apparition. Dissimulé sous sa cape qu’il ne quitte jamais, celui-ci se contente d’observer la jeune fille sans rien dire. Et, étrangement, sans qu’il n’est besoin de prononcer le moindre mot, Janis sait instinctivement ce qu’il ressent, comme si un lien télépathique existait entre eux…

Empire (numérique)

Empire (papier)


Numérique



Papier


Les premières lignes

Comme tous les soirs, il était là. Seul à sa table, comme si les autres clients avaient senti qu’il ne fallait pas s’asseoir à côté de lui. On ne le remarquait que si l’on cherchait un emplacement libre, dans cet espace bas de plafond, sombre et enfumé. Il s’agissait d’un homme, pour autant que l’on pouvait en juger par ses mains qui dépassaient des vastes manches de sa mante. Il tenait toujours la capuche rabattue sur sa tête. Si l’on s’enhardissait jusqu’à le regarder en face, on ne voyait que la toile grossière qui formait comme un auvent obscur au fond duquel devait guetter une paire d’yeux perçants et scrutateurs. De son visage, on ne voyait, on ne devinait rien.
L’homme paraissait grand et puissant. Ses déplacements se faisaient toujours de façon coulée, souple et impressionnante. Il devait baisser la tête en entrant, ce que ne faisait aucun des habitués, même parmi les plus grands. Il portait toujours un sac fait de cuir épais de buffle des marais.
— Un bel objet, avait commenté l’aubergiste dans sa barbe.

L’auteur

L’illustrateur

Professeur de géologie à l’université de Dijon, Didier Quesne cultive de nombreuses passions qui vont des longues balades en forêt à la pratique du kendo (sabre en bois japonais).
Il a toujours aimé lire. Dans tous les genres : du roman de S-F au polar, en passant par l’essai philosophique, le pavé scientifique, les recettes de cuisine ou les modes d’emploi de grille-pain.
Pour ses enfants, il a toujours aimé raconter des histoires, le plus souvent inventées. Passé à l’écriture voici plusieurs années, il s’y plaît et entend y rester.

Didier Graffet est né en 1970, dans la région lyonnaise. Après un bac A3 (Lettres et Arts plastiques), il intègre la prestigieuse école lyonnaise Émile Cohl.
Il débute sa carrière d’illustrateur indépendant en 1994 avec le jeu de rôles (magazine Casus Belli, jeux Agone, Chimères…) et les livres-aventures pour enfants. Puis les grandes maisons d’éditions de l’imaginaire lui confient les couvertures de leurs romans (Légende de David Gemmell, La Compagnie noire de Glen Cook…). Il réalise également des livres d’art (20 000 lieux sous les mers de Jules Verne, Steampunk avec Xavier Mauméjean…).
Son travail se verra couronné en 2002 par le prix Art&Fact, le prix du public Vision du Futur et le Grand prix de l’Imaginaire (catégorie illustration) pour l’ensemble de son œuvre. Puis en 2014, il reçoit à nouveau le Grand prix de l’Imaginaire (catégorie graphique) pour son livre d’art Steampunk.
Actuellement, il poursuit sa carrière de peintre, notamment en exposant dans les meilleures galeries.

Les autres romans de Didier Quesne

Cycle « Sanglornis prima »

Une série qui commence en science-fiction et qui s’achève en fantasy.

Les hommes ont créé leur ultime prédateur. Parviendront-ils à s’en débarrasser ou devront-ils s’adapter ?