Bon voyage – re Dan‘ïadas un Esse’el‘din’

Le 5 août 2012, nous arpentions les rues de Lorient. La grand-messe bretonne avait lieu là, sous le crachin, les flashs et au son du biniou. Pour nous, ce dimanche était heureux, bruyant et fatigant. C’est le lendemain, en route vers d’autres vallons, que nous avons reçu un SMS de Catherine Dufour. Un SMS alertant : « Vous savez pour Roland ? ».

Puis le voile s’est abattu sur nous.

Comment ça ? comment était-il possible que Roland nous ait quitté alors qu’il était au sommet de sa carrière. Reconnu, lu, commenté, félicité, primé ? Pourquoi la Camarde avait-elle tourné son regard sur lui ? Comment le fil ténu s’était-il rompu ?

La dernière fois que nous avions vu Roland, il était heureux. Heureux d’avoir pu refaire sa vie ailleurs, loin du tumulte de Paris et de sa banlieue. Heureux de voir que ses romans rencontraient leur public. Heureux pour plein d’autres choses, aussi.

Alors, c’est cette image de toi que nous voulons garder dans nos cœurs. Parce que notre relation, heureusement, ne s’est jamais contentée d’un simple rapport auteur-éditeur.


Roland C. Wagner

1960-2012

Nous profitons de cette page pour rendre hommage à ceux qui nous ont quittés. Nous pensons aux familles et aux proches de Gilbert Millet, Christian Congiu et Ayerdhal. Parce que nous connaissons ce manque immense qui s’immisce après le départ de l’être que nous aimons.

Chrystelle Camus et Jean-Paul Pellen

Gilbert Millet

1949-2006

Christian Congiu

1954-2011

Ayerdhal

1959-2015