Guerre et fées

Guerre et fées
Sardequins – 2
Philippe Monot

Collection Fractales Fantasy (FF 39)
mai 2004
464 pages
ISBN : 978-2-910899-94-3
Prix : 23,70 €
État : disponible

Illustrateur : Jewel & Frasier


Quand la magie a disparu…

Mille ans ont passé après la délivrance de Frère Aloysius et les hommes ont reconquis leurs terres qui avaient disparu et repris leurs droits sur le monde. Chaque nation a eu le temps de prospérer, de se choisir un dieu et d’oublier progressivement l’utilisation de la magie, cette même magie qui avait permis à Frère Aloysius de faire renaître les couleurs de la vie…
Alors, quand dans un port prospère, Léandre, un petit éditeur sans histoire, tombe par hasard sur une édition ancienne du “manuel de magie domestique à l’usage du bon peuple”, les choses vont prendre une autre tournure pour lui. D’abord, les autorités feront en sorte qu’il ne reste pas en possession de ce livre, puis tout s’accélère vraiment quand des créatures étranges l’enlèvent en pleine ville, exterminant pour cela une troupe de militaires armés et entraînés. Il ne reste plus alors à Ruth, sa fille et à Nestor, son meilleur ami, de partir à sa recherche. Mais par où commencer dans ce monde gigantesque ?

Les premières lignes

Le soleil généreux de ce début de printemps emplissait la ville de Guened d’une lumière et d’une chaleur sereines. Les travaux de réfection de la cathédrale s’achevaient sous la supervision combinée des patriarches des deux célèbres familles de bâtisseurs, Ursio Drimus et Eostius Aklerus. On avait rajouté une allée dans la nef populaire sud et le toit en ardoise brune venait tout juste d’être terminé. Les chants liturgiques se projetaient en écho dans ce nouvel espace. C’était du moins la première observation qu’avait faite Shade Elibethann Drimus, dite Libethann, parce qu’il n’y avait rien de plus amusant que de crier « écho ! écho ! » et d’entendre sa voix enfantine ricocher de mur en arceau, de colonne en sacristie. D’un ton plein de révérence, l’évêque s’en était plaint auprès du père de Libethann.

— Qu’est-ce que tu fais ici, toi ? avait demandé Ursio à sa fille d’un ton de sévérité forcée.

— Je suis venue vous aider à finir la cathédrale, toi et Eostius. J’ai plein d’idées pour décorer la terrasse du Pentacle.

L’auteur

Passionné de littérature en général (Dickens, Conan Doyle…) et de fantasy en particulier (Vance, Le Guin…), Philippe Monot confirme avec cette suite à Sardequins qu’il maîtrise parfaitement les ressorts de la fantasy, en sachant y apporter tout ce qui a fait le succès de Frère Aloysisus et le petit prince : une base philosophique et une bonne dose d’humour.

Il dit avoir puisé l’inspiration dans la Symphonie Celtique d’Alan Stivell.

Les autres romans de Philippe Monot

Dans le même univers : le cycle des « Sardequins »

Une série de fantasy épique et humoristique. Frère Aloysius et le petit prince peut se lire de façon indépendante.

– Premier tome –

Sardequins

Philippe Monot

Collection Fractales Fantasy
mars 2002
320 pages
ISBN : 978-2-910899-47-9
Prix : 20,30 Euros
Illustration : Laurent Miny
État : disponible

Frère Aloysius et le petit prince

Philippe Monot

Collection Fractales Fantasy
mars 2002
320 pages
ISBN : 978-2-910899-23-3
Prix : 18,30 Euros
État : disponible

1000 ans avant Sardequins

Anthologie

Sur les traces de Cugel l’Astucieux
(anthologie hommage à Jack Vance)

dirigée par Philippe Monot

Collection Fractales Fantasy
décembre 2002
352 pages
ISBN : 978-2-910899-67-7
Prix : 19,40 Euros
État : disponible