La geste de Jehan

La geste de Jehan
Didier Quesne

Collection Fractales Fantasy (FF 64)
juin 2011
416 pages
ISBN : 978-2-915653-41-0
Prix : 21,90 €
État : disponible

Illustration : Sandrine Gestin


Une ode à l’amitié

Le jeune Jehan, fils de pêcheur, découvre un homme évanoui sur la plage, un Guerrier, issu d’une caste violente, souvent accompagnée d’animaux fabuleux et dangereux. Néanmoins, il le recueille, le soigne, veille à sa convalescence. Tiré d’affaire, le Guerrier révèle à Jehan ses rares qualités de combattant.

Le destin de Jehan est amorcé, et au-delà des périls qui l’attendent, des Guerriers sanguinaires, des Géants cruels et primaires, il devra se découvrir lui-même.

Les premières lignes

Il avait jeté son arme, abandonné son cheval et les siens. Il avait cherché à se perdre dans la nuit, à ne plus exister… en vain. Tout lui revenait, rien ne s’oubliait. Sa faute et son dégoût restaient gravés dans sa chair et dans son âme, sans que rien ne semble vouloir les en déloger. Malgré tout, il n’avait pas sombré dans l’alcool ou les drogues. Les oublis factices lui étaient insupportables. Il ne voulait pas ajouter la lâcheté au déshonneur, son nom le lui interdisait.

Il avait vécu mille vies, vaincu mille morts, mais aucun de ces instants, aucune de ces heures n’était parvenu à lui faire oublier qu’il avait failli, et que, par sa seule faute, une ville était tombée. À cause de lui, une population vivait sous le joug d’un tyran, et dans la crainte de ses folies.


L’auteur

L’illustratrice

Professeur de géologie à l’université de Dijon, Didier Quesne cultive de nombreuses passions qui vont des longues balades en forêt à la pratique du kendo (sabre en bois japonais).
Il a toujours aimé lire. Dans tous les genres : du roman de S-F au polar, en passant par l’essai philosophique, le pavé scientifique, les recettes de cuisine ou les modes d’emploi de grille-pain.
Pour ses enfants, il a toujours aimé raconter des histoires, le plus souvent inventées. Passé à l’écriture voici plusieurs années, il s’y plaît et entend y rester.

Née en 1969 à Quimper (France), Sandrine Gestin s’est toujours imprégnée de la culture et de l’imaginaire celtique. Cette inspiration se retrouve dans ses tableaux, au même titre que ses influences picturales : les préraphaélites, Vermeer… Après des études à l’ESAG, elle se tourne vers le monde de la presse, la revue et le jeu vidéo ; mais c’est l’édition qui lui donne ses lettres de noblesse, lorsqu’elle réalise en 1994 sa première couverture de roman. Depuis, elle a travaillé pour les plus grands éditeurs.

Sandrine Gestin a quitté Paris pour s’installer dans un village médiéval, dans le Lot.

Les autres romans de Didier Quesne

Cycle « Sanglornis prima » de Didier Quesne

Une série qui commence en science-fiction et qui s’achève en fantasy.

Les hommes ont créé leur ultime prédateur. Parviendront-ils à s’en débarrasser ou devront-ils s’adapter ?