Roland C. Wagner

Les premières nouvelles de Roland C. Wagner paraissent dans les années 80, alors qu’il n’est âgé que d’une vingtaine d’années. Pour la publication de ses premières romans, il faut attendre l’année 1987 et les éditions Fleuve Noir, d’abord dans la collection Espionnage, puis dans la prestigieuse collection Anticipation, toujours sous pseudonyme. En parallèle, Roland C. Wagner a été critique pour la revue Fiction jusqu’en 1986 puis responsable de la rubrique Science-Fiction de Casus Belli jusqu’en 1999.

Au total, c’est une cinquante de romans et une centaine de nouvelles qui sont parus, presque toujours dans le genre de la science-fiction (décliné dans tous les thèmes), notamment à travers sa série des Futurs Mystères de Paris, en passant par le space opera, comme La Sinsé gravite au 21.

Ses univers frappadingues et colorés, peuplés de personnages aussi loufoques qu’extravagants, lui ont valu sept Prix Rosny Aîné, le Prix de la Tour Eiffel et deux Grands Prix de l’Imaginaire (entre autres).

Roland nous a quittés en août 2012.

Les nouvelles de Roland C. Wagner

  • Introduction à « Musique de l’Énergie » de Roland C. Wagner par Norman Spinrad (préface)
  • Les Trois lois de la sexualité robotique
  • Blafarde ta peau, rouge ton regard
  • Fragment du Livre de la Mer
  • 20 ans sur un trône
  • Chaque nuit
  • Ce qui n’est pas nommé
  • Le Temps : un œil ouvert dans la nuit
  • À la saignée du coude
  • Celui qui bave et qui glougloute
  • Faire-part
  • Hors monde Hors temps
  • Musique de l’Énergie
  • H.P.L. (1890-1991)